Être au service du château constitue une promotion sociale puisque cela assure le gîte, le couvert, le blanchissage des vêtements et des gages somme tout  modestes, mais qui permettent aux domestiques de se constituer un petit pécule et surtout une promotion sociale. 

 

Diapositive14

Dans notre joli village de Houesville un habitante nous à permis de diffuser ces photos autour de son enfance et du haras du vivier. Elle reconnaîtra le château ainsi que les annexes. 

Encore une fois merci pour ce retour en arrière.

Merci Madame DENISE FORTIN.

Merci à Michel,  un de ses fils et à Arnaud son petit fils ardent défenseur de la liberté Normande. 

  

      Au 19ème  siècle, la population est divisée en quatre classes sociales distinctes : la noblesse et l'aristocratie, la bourgeoisie , la classe ouvrière supérieure et la classe ouvrière inférieure. Il est considéré comme une offense grave de prendre l'apparence d'une autre classe que la sienne. 

     Au château de Houesville, la  maison accueille une domesticité

Brice 001 les domestiques sont chargés de tâches très variées, et occupent des fonctions très hiérarchisées. Ils sont d'ailleurs à cheval sur l'étiquette et attachent une grande importance au statut que leur confère la position sociale de ces derniers.

 Ainsi, œuvrer dans une maison respectable est considéré comme un moyen de « s'améliorer ». Certaines personnes considèrent même les domestiques comme apartenant à la classe qu'ils servent. La vie des domestiques est sans doute moins facile que celle de la classe ouvrière, car ils restent très isolés et solitaires, travaillant sept jours sur sept, douze heures par jour. Les ouvriers des usines, les employés de bureau ont la possibilité de mener une vie sociale en accomplissant leur tâche, et ne travaillent que six jours par semaine et dix heure par jour.
      

   

Au  château de Houesville les domestiques cumulent plusieurs charges.

     Les domestiques commencent à travailler très jeunes, le plus souvent vers douze ans, mais de nombreux enfants exercent des tâches ménagères dès l'âge de six ans. Dans de nombreux cas, on hérite du poste de ses parents.

 À l'époque  les domestiques reçoivent un salaire assez faible, car ils sont nourris, logés, blanchis et habillés. 

On vous propose de découvrir ou de redécouvrir les différents corps de métiers que l'on pouvait trouver dans les différents châteaux aux tour du métiers de domestiques.

 

 § La gouvernante :   Ce n'est pas tout à fait une domestique, ni vraiment un membre de la famille, et elle est considérée comme appartenant à la bourgeoisie. La gouvernante est chargée des enfants, quand ceux-ci ne sont plus en âge d'être placés sous les soins de la nurse. Elle les éduque et leur apprend les règles du savoir-vivre. Elle peut aussi faire office de dame de compagnie pour Madame et accompagne la famille dans ses déplacements. 

§ Le précepteur :    De par son savoir, il bénéficie d’un statut privilégié dans la maison. Il donne des leçons particulières aux enfants des maîtres dans les matières « nobles » (sciences, humanités, etc.). Dans les plus grandes maisons, il vit dans la demeure, à l'étage des maîtres. Sinon, il vient dispenser ses cours à domicile, et peut se rendre ainsi chez plusieurs familles durant la semai

Diapositive15

 §  Le majordome  :  Il est exclusivement attaché au service des maîtres et occupe donc un poste de confiance. Il se distingue par son excellente présentation, sa fidélité, son honnêteté, son ardeur au travail et sa discrétion. C'est lui qui contrôle l'accès aux maîtres de la maison, utilisant son sens des distinctions sociales aiguisé et mettant en pratique son snobisme de classe. Il peut parfaitement refuser l'entrée de la maison à une personne qu'il n'estime pas d'un rang suffisant, au tout au moins, le forcer à emprunter l'entrée de service. Il dirige l'ensemble des domestiques de la maison, et n'accomplit aucune tâche ménagère, à part peut-être l'ouverture des bouteilles de grands vins. Il est aussi chargé de la sécurité et du nettoyage de l'argenterie et de biens de valeur. Il gère la disposition de la table du dîner, et annonce le repas à la maîtresse de maison.

Sa tâche principale est de superviser le bon fonctionnement de la maison et de diriger la domesticité masculine, depuis son petit bureau à l'office. La charge de majordome est souvent héréditaire. En fait, il a assez souvent plus de contrôle sur la maisonnée que les maîtres.

§  L'intendante  :  Elle engage et dirige la domesticité féminine et gère les dépenses quotidiennes. Elle s'occupe des achats et des approvisionnements, tient les inventaires et les comptes et possède souvent un petit bureau près de la cuisine. L'anneau de clés qu'elle porte à la ceinture, insigne de sa charge, lui donne accès à toutes les pièces de la maison. Elle gère aussi tout le linge de maison, veillant à ce que les maîtres et le personnel ait toujours à la disposition du linge et des draps propres, et supervise le nettoyage des meubles, l'approvisionnement 

§ Le cuisinier : Le chef règne en maître à la cuisine, où il dirige les petites mains chargées des travaux de base, veille à la confection de tous les repas servis dans la maison, ceux des domestiques comme ceux es maîtres. Il n'est pas chargé de l'achat des denrées ni des vins (la prérogative du majordome). Dans les maisons menant grand train et à la nombreuse domesticité, le chef peut être assisté de cuisiniers aux fonctions particulières. Dans les maisons plus modestes, c'est une femme.

§ Femme de chambre : Elle s'occupe de la garde-robe de la dames de la maison, la coiffe, l' habillent  et l' aide  dans sa toilette.Pour la petite histoire, dans les trés grandes maisons, une femme de chambre est spécialement chargée d'accueillir les visiteurs. Sélectionnée sur son apparence physique, elle a pour mission de traverser le salon de réception tête haute et de faire froufrouter ses jupons, pour aller ouvrir la porte d'entrée l'après-midi et porter les cartes des visiteurs sur un plateau d'argent. Dans une maison plus modeste, la femme de chambre de Madame occupe cette fonction durant l'après-midi.

§ La garde-malade : C'est une infirmière privée, qui s'occupe des maîtres dont la santé est souffrante. Elle n'est embauchée qu'à titre temporaire, mais est logée dans la demeure. Au château de Houesville elle aura une place très importante auprès de Monsieur Frigoult de Liesville. 

§ Les bonnes  : Elles s'occupent du ménage,  sont affectées aux gros travaux : faire chauffer l’eau des bains et des lessives, entretenir les parquets, faire les vitres, laver le linge, cirer les chaussures, vider les pots de chambre. 

§ La nurse / nourrice  : Elle s'occupe des enfants en bas âge, jusqu'à ce qu'ils soient confiés à la gouvernante. On l'appelle également la nourrice car elle  allaite les enfants .

§ La lingère  : Dans une grande maison, c'est la bonne qui est  plus spécialement chargée de laver et d'entretenir le linge de la maison.

§ Les filles de cuisine : Elles allument les fourneaux, portent des seaux d’eau, épluchent les légumes, lavent la vaisselle et aident en général la cuisinière à préparer les repas.


Image17

§ Les valets de pied : ce sont les hommes à toute faire de la maisonnée.Ils portent les bagages, tirent de l'eau au puits, sont responsables du bon
fonctionnement des poêles, nettoient et vident les latrines, nourrissent les chiens du maître. Ils accompagnent ce dernier à la chasse et prêtent plus généralement main-forte à tous ceux qui ont besoin d'aide.

§ Le cocher : Il est chargé de véhiculer les maîtres, que ce soit dans une calèche ou autre. Le cocher conduit l'attelage assis sur un siège . Le cocher soigne les chevaux des maîtres, et les conduit . Il est souvent chargé des petits travaux de réparation dans la maison.

 

§ Le commis : C' est un jeune laquais d'écurie, voyageant à l'arrière sur un marche-pied des voitures hippomobiles. Il ouvre la portière, aide les dames à descendre, porte leurs paquets dans les coffres...

§ Le palefrenier ou garçon d'écurie : Il est chargé de l'entretien des écuries, s’occupe des chevaux et de la basse-cour, scie et coupe du bois pour le chauffage, fait les travaux de jardinage, doit s’assurer que le chemin qui mène au château est en bon état et que l’escalier est bien accessible. Lors des sorties, il s’assoit à côté du cocher.

§ Le jardinier  : Il soigne et entretient les jardins.

§ Le garde-chasse  : Il veille sur le parc et les bois du domaine, empêche les braconniers de sévir et veille à l'entretien du gibier. Il prépare les chasses du maître et l'y accompagne.

   

Principales règles que les domestiques appliquent .

1 - Quand on s'adresse à vous, restez tranquille, gardez vos mains immobiles et regardez toujours la personne qui vous parle.


2 - Les dames et les messieurs ne doivent jamais entendre votre voix, à moins qu'ils ne se soient directement adressés à vous en vous posant une question. Quand vous répondez, parlez le plus brièvement possible.


3 - En présence de Madame, ne parlez jamais à un domestique, à une personne de votre rang ou à un enfant, à moins que vous n'y soyez contraint par la nécessité du service. Dans ce cas, parlez brièvement et le plus doucement possible.


4 - Ne parlez jamais en premier aux dames et aux messieurs, à moins que ce ne soit pour délivrer un message ou poser une question nécessaire. Dans ce cas, parlez le plus brièvement possible.


5 - Quand cela est possible, les effets personnels tombés à terre, comme des lunettes, un mouchoir ou d'autres petits objets, doivent être rendus à leur propriétaire sur un plateau.


6 - Répondez toujours quand vous avez reçu un ordre, et utilisez toujours le mode d'adresse correct : « Monsieur », « Madame » ou « Mademoiselle » selon les cas .


7 - Ne donnez jamais votre avis à votre employeur.


8 - Faites toujours « de la place » : si vous rencontrez l'un de vos supérieurs dans la maison ou les escaliers, vous devez vous rendre le plus invisible possible, en vous plaçant vers le mur et en détournant le regard.


9 - Sauf pour répondre à une salutation qui vous est offerte, ne dites jamais « bonjour » ou « bonsoir » à votre employeur.


10 - Quand vous accompagnez une dame ou un monsieur pour porter des paquets, ou pour toute autre raison, restez toujours plusieurs pas en arrière.


11 - Vous devez toujours être à l'heure et à votre place au moment des repas.


12 - Vous n'avez pas le droit de recevoir des parents, des visiteurs ou des amis dans la maison, pas plus que d'introduire une personne dans les communs, sans le consentement du majordome ou de l'intendante

.
13 - Les petit(e)s ami(e)s sont strictement interdits. Tout membre féminin du personnel surpris en train de « fraterniser » sera immédiatement renvoyé.


14 - Les objets cassés et les dégâts faits dans la maisonnée sont déduits des gages.