A Carquebut, les faits les actes le 10 octobre 1919

Le monument aux Morts de Carquebut

Cession extraodinaire

L'an mil neuf cent dix neuf le dix octobre à 9 heure les membres du conseil municipal se sont réunis au lieu ordinaire de leurs séances.

Présent; Simons Président, Azenne, Chuquet, Ferey, lepetit

Absents; Lecuyer Devassy

M. Azenne à été élu secrétaire

Mle Président a exposé au conseil que les habitants ayant  ouvert une souscription pour ériger un monument commémoratif qux mort pour la Patrie pendant la guerre 1914-1918 la invité à faire connaître comment il prévoit pour la dépense

Ce en quoi le conseil délibérant :

Attendu que le monument choisi par le conseil conforme au plan ainsi s'éleverait suivant le devis présenté par M jacquier sculteur à Caen à la somme forfaitaire de cinq mille cinq cent...............................5500

Que le produit de la souscription faites par les habitants de Carquebuts'élève aujourdhui à... 1200

                   reste à fournir ...........4300

Attendu que le crédit ouvert au chapitre additionnel sous le n°46 entretien des chemins ruraux pour une sommes de 1200 ne pourra être employé faute de pierre est d'avis d'employer cette somme pour le monument ci dessus 1200

et pour le surplus est d'avis d'aliener 175 f de rente% au cours du jours qui peut produire frais de courtage,,,, environ.......................................3100

Somme égale...................................4300

Le conseil municipales prie Monsieur le Préfet de bien vouloir valider la présente délibération et autorise le maire à passer marcher sans adjudication attendu qu'il s'agit d'un monument artistique

Ainsi délibère les dits jour mois et an signé après lecture.

     En marge du texte

Approuve le 19 avril 1921 par le Préfet secrétaire délégué. Signature illisible.

Le 22 janvier 1922

Monsieur le président expose que le monument commémoratif étant sur le point d'être achevé, il y a lieu de dresser la liste des enfants de CARQUEBUT «mort pour la France « dont les noms seront gravés sur le socle du monument

En conséquence le conseil municipales décide que les morts pour la patrie dont les noms suivant figureront sur le socle du monument dans l'ordre chronologique des décès.

le 20 août 1922

Le conseil décide de fixer la fête de l'inauguration du Monument aux Morts de la guerre au samedi 14 octobre 1922

     Il exprime le désir que la cérémonie ait lieu sous la présidence de Monsieur le Sous Préfet de Valognes, de Monsieur le conseiller Général, de Monsieur le Conseiller d'arrondissement et de Monsieur le Président de la section des Anciens combattant du canton de Sainte Mère Église

Le programme sera établi ultérieurement

Ainsi délibéré en séance .......

Le 24 septembre 1922

Ensuite, le Président  expose au conseil municipal que le but principal de la réunion est d'établir un programme de la fête de l'inauguration du monument commémoratif en collaboration avec les membres du bureau des anciens combattants de carquebut présent à la réunion

     Le programme suivant à été adopté à l'unanimité

A 9 heures réunion à la mairie des membres du conseil municipal, de la commission de l'hospice, des anciens combattants et mobilisés des enfants des écoles.

     A 9 heure quinze réception des autorités et remise du drapeaux aux combattant

     A 9heure trente départ pour l'église

Ordre de cortège : Clergé, enfants des écoles Clairons et Tambours, combattant de 1870, drapeau comb attants de la grande guerre Invités, conseil public

     A 9 heur 45 service religieux

Après la cérémonie religieuse, Bénédiction du monument,Discours chants et Poésies par les enfants des écoles retour du cortège à la mairie ou un vin d'honneur offert aux invités et et à tous les combattants et mobilisés

Banquet par souscription qui réunira les autorités les membres de la municipalité et les anciens combattant anciens.

Ensuite m delarue demande au conseil municipal de vouloir voter une subvention de deux cents francs ;;;; des anciens Combattants dans le but de ,,,quote part des anciens Combattants présent au;;;; qui aura lieu après l'inauguration du monument commémoratifs et de leur permettre par la même d'y assister????

Monsieur le Président Après avoir indiquer que;;; la somme peut être trouvée à l'article 52 des chapitres;;;; au budget 1922 ( dépenses imprévus) sont le crédit est ;;; invite le conseil à délibérer.

Les membres présents du conseil municipales voulant;;;; toutes leurs sympathie et leurs vives reconnaissance aux enfants de la Grande Guerre , votent à l'unanimité la ;;;de deux cents franc demandée par monsieur Delarue I;; m; le Préfet de bien vouloir valider leur délibération ,,, le virement de fonds nécessaire afin que la somme;;;; 'délibérer

Le 6 octobre 1927

Monsieur le maire a soumis au conseil municipal une demande de concession perpétuelle pour l'inhumation d'un soldat "mort pour la France" qui lui à été présentée par la famille de ce militaire. Après avoir discuté de la question, le conseil à l'unanimité, a pris la délibération suivante qui reproduit et complète la délibération déjà prise à ce sujet par le conseil municipal de Carquebut le 20 mars 1921."Une concession perpétuelle gratuite sera accordée, dans le cimetière communal, sur la demande des familles, pour tout soldat 3 mort pour la France" dont le nom figure sur le monument aux mort de la grande guerre, à la condition expresse que l'inhumation sera faitre dans l'emplacement spécialement réservé pour ces sépultures prés du monument aux morts. Les exhumations et réinhumaztions auxquelles les transfert de corps pourront donner lieu se feront aux frais des familles".

Le 5 novembre 1930

Un crédit complémentaire de 100  francs.

Le 10 novembre 1930 un crédit supplémentaire de 50 francs cette somme sera prélevé sur l'article 96.

 Le 24 mars 1937

une subvention est votée pour l'érection du monument au Maréchal JOFFRE.

Le 20 décembre 1939

Le conseil à l'unanimité  décide de verser le budget non perçu reparle du complémentaire de 10011 24 mars 1930 et le 5 ?????? 

Le 14 janvier 1945

Subvention pour le centime au monument aux morts.

le 2 juillet 1945

Une fête est fixée le 12 août 1945 en accord avec l'instituteur et le curé pour le retour des prisonniers.

Le 20 novembre 1946

Une subvention est voté pour une somme de 500 francs de la souscription communale à l'érection d'un monument à la mémoire du Président ROOSEVELT.

Le 5 février 1949

Une subvention au profit des anciens combattants et anciens prisonniers de guerre.

2000 francs au comité local.

2000 francs pour l'érection du monument au Général Leclerc.

Le 28 janvier 1950

Achat d'un drapeau.

(mention de Leconte Mort pour la France).

Le 10 mars 1955

subvention pour le Mémorial de Struthof.

Le 3 avril 1957

les anciens combattants demandent à la mairie une remise en état du monument et agréemente par un parterre de fleurs. La mairie donne une subvention de 6000 francs et indiquent que les anciens combattant pouvaient s'en occuper.

Le 4 mai 1957

Le conseil décide de refaire complètement le gazon du monument aux morts plan incliné et de faire en avant un décor floral les arbustes derrière seront taillés

Le 2 juin 1963

Un subvention pour le mémorial de Verdun.

le 8 mai 1966 et le 10 mai 1967

Problème d'intendance entre les anciens combattants et la mairie.

Le 18 septembre 1967

Subvention au monument Jean MOULIN

Le 3 avril 1970

La commémoration du 25ieme anniversaire. le conseil municipal décide d'une cérémonie à l'occasion du 25 ème anniversaire de la déportation le dimanche 26 avril 1970.

Le programme sera affiché.

Le 22 mars 1972

Il est fait mention du rattachement de "Afrique du Nord" avec les anciens combattants.

Le 20 septembre 1974

Remise en état du monument suivant des devis établis par monsieur Malaiset de Carentan.

le conseil donne son accord.

La commission des travaux à émis un avis favorable Le maire expose.

Le 19 octobre ???

Réfection du monument.

1987 Suite à la tempête le monument à subit quelques petits réfection. La main a fait l'objet d'une réparation.

L'EDIFICE

     Il est situé dans l'enceinte du cimetière .A mis chemin entre l'église et la mairie avec pour toile de fonds

l'if plusieurs fois centenaires et qui a vu grandir sous ses branches tous ses enfants

L'édifice occupe une surface de neuf métres carrés pour une hauteur de ????

La statue de marianne mère, fille ou épouse selon ou le coeur de chacun penche.

Représentée pieds nu tel la vierge marie sans sourire ne nous accorde que l'expressions que l'on veut bien lui préter. Selon l'état d'ame de chacun son regard vide et loitain nous prête à la méditation, nopus interpelle sur le fruit du lendemain.

Ces cheveux longs tombant dans le bas du dos sont maintenu par un diadème.Ce paradoxe de cette chevelure prisonnières à la tête esprits du rigueur morale avec le retour vers un chemin de liberté

Maintenue par une ceinture pour marquer voir affiné la taille d'une robe tombante mi-mollet

Autour du cou un collier auquel est accroché une croix seul signe religieux

Ses bras replies portent un bouquets composées des fleurs peut-êtres de marais, ainsi que d'épi de blé ,vaste symbole de pérennité.

Dans sa main droite, une palme toute en cuivre.ivre, une palme ou a victoire. la palme de par sa matière utilise jure avec l'ensemble de la statue, qui est tout en pierre de Caen.

     A sa base,l'ensemble est entouré d'un parterre de fleurs. Un soupçon de croix catholique se dessine aux sol. Le hasard fait place à une imagination bien fertile, mais nous sommes à Carquebut, commune qui veux en tout points se démarquer des autres.

     La seul inscription est en lettre rouge, Mort pour le France s'ensuivent les noms

L'inscriptions des morts sur le monument est faite selon un ordre chronologique souhaiter lors de la reunion du conseil du 22 janvier 1922.

     Sur une plaque de marbre placé au pieds du monument on retrouve les victimes militaires et civiles de la guerre 1939-1944, ainsi que les victime civiles, avec pour message MORTS POUR LA FRANCE.

MORTS POUR LA FRANCE

1914

SIMON FRANCOIS

HAUTEMANIERE LEON

HAUTEMANIERE EDMOND

LEPARMENTIER DESIRE

VIGIER PIERRE

SEVESTRE PIERRE

FAFIN AUGUSTE

1915

LEFRANCOIS BIEN AIME

ANGE PAUL

MAUGER AIMABLE

TRUFFAUT PIERRE

COTELLE LOUIS

CADEL JULES

AUMONT MARCEL

1916

CANU JACQUES

CHEVREUIL HYACINTHE

HOUTTEVILLE FRANCOIS

MOSQUERON ARTHUR

FEREY CLEMENT

LACROIX LOUIS

1917

LEFRANCOIS LUCIEN

LEFRANCOIS ELIE

FIQUET JOSEPH

1918

COLIGNEAUX THEOPHILE

DUMAS JACQUES

HOUELBEC ROBERT

MOSQUERON JULES

REMY CHARLES

COTELLE SERAPHIN

SAINT OCTAVE

FAUTRAT GUSTAVE

LEFRANCOIS CHARLES

 LEMAITRE BERNARD

 1939 1945

LECONTE HENRI

 MORT POUR LA FRANCE

1939 1945

VICTIMES CIVILES

MILLET PIERRE

PASQUETTE CHARLES

PASQUETTE HUGUETTE

 

MOMENT DE MONUMENT:

Mémoire

     Si un jour, tu passes par là regardes bien aux pieds de cette femme qui pleure. Sur le sol, tel des livres ouverts pour l'étenité , ils portent le nom de ceux qui sont passés dans la postérité.

     Ainsi, on remarque deux plaques complètement distinctes et indépendantes du monument,. Elles mentionnent les victimes militaires et civiles de la guerre 1939-1945. 

     Aucune charges supplémentaire en écriture ne peut-êtres supporté par le monument. Ces deux plaques ne peuvent être rivet sur l'édifice. le marbre aussi froid que la mort n'a pas laisser de place à ses enfants

     A ce jour, la trace de cet acte que l'on appelle souvenir, nous parvient telle une symphonie inachevée

      Les villageois de la commune de Carquebut comme dans bien d'autres villages, ont bien cru que se serait la "dernière des dernières"

Message de paix, dédicace d'un espoir, reflet de l'histoire, enfin mémoire de ce Monuments.

JACQUIER Charles-François-Marie

Suite à une conversation avec une habitante concernant le monument aux morts de la commune de Carquebut, j'ai été amener à recherché l'identité du sculpteur.

JACQUIER Charles-François-Marie, sculpteur à Paris, Né à Saint-Loup-sur-Semouse dans la Haute-Saone au XIXe siècle (école française)

Élève de Dumont et de Perraud, sociétaire des Artiste Français de puis 1908, figura au salon de cette Société.

Il a été  Professeur de dessin, de peinture, de Sculture à l'ecole municipale des beaux-arts de Caen,aux écoles de la ville, à l'ecole primaire supérieurs et appelé en 1873 en amérique pour exécuter divers oeurvre

Plusieurs récompenses lui sont attribuées pour ses oeuvres

Beaux- arts Caen 1875 Médaille d'argent

Paris exposition universelle 1878 médaille d'or

Cherbourg 1879 Médaille d'or

Alençon 1881 Diplôme d'honneur

Caen 1883 Diplôme d'honneur

Paris 1889 exposition universelle Grand Prix

En 1889 un exposé résume les travaux confiés.

Pres de chez nous.

Autel en pierre :

Carentan, Quettetot, Maupertuis Quinéville, Le dézert, Le roncey, Denneville, blanchelande, Vindefontaine....

Maitre-Autel

Montebourg, Grimouville, la colombe, Gatteville, soulles, Régnéville.....................

Encore plus prés de chez nous

Liesville sur douve : Maitre d'autel en bois, statuts, peinture murale.

Musée de Caen / Christ (buste plâtre)  Le Benezit ne mentionne qu'une oeuvre détruite en 1944.

Permisssion

Aprés plusieurs mois sous le terrain et beaucoup de souffrance, la permisssion tant attendue revoir les siens et ceux de son village.

Il arrive en gare de Chef du Pont, il ne peut attendre tant l'appel des marais se fait entendre. Il saute du train avant l'arrêt complet.L'accident est inévitable, lourd de conséquence il perd la vie .

L'association des anciens combattants

Au 16 avril 1977  six adhérents constitués la section.

Président: Dessolliers M; Vice-Président: Leprelle J; Secrétaire/Trésorier: De mondésir J; Menbres: Lelong E; Legendre R; Porte Drapeau/ Orange J.

L'association des ancien combattant a été fondée vraisemblablement en 1919. Comme pour Houesville,

elle ne connue son premier acte officiel, qu'en date date

Trois président se sont succédés avant Monsieur Dessoliers Marcel/

La dédicace

L'épigraphe est inexistante. Alors que bien d'autre commune revendique leur monument, la commune de Carquebut se démarque par l'absence complete de toute mention.