Il est difficile d'aborder le sujet des monuments sans en évoquer les principaux symboles qui gravitent autour

francia

 

Le drapeaux comporte des versions différentes au sujet des couleurs.depuis les couleurs de Pari, jusqu'au couleur des royalistes noyés par le sang beaucoup de version et chacun à la sienne. A savoir que le soldat salut son drapeaux au moment de la montée des couleurs.

Lors de la cérémonie religieuse (offertoire) et durant la sonnerie aux morts le drapeaux s'incline, signe de reconnaisance de la patrie vers ceux qui sont morts pourt elle. 

La sonnerie des morts est l'oeuvre d'un soldat. La marseillaise avec son concepteur Rrouget de Lisle est souvent joué à l'occasion des manifestations. Le chant de la patrie résonne pour ses combattants. Les chants et les musiques qui accompagnent les manifestations sont des choix délibéres, prisent au sein de l'association des ancien combattants. A HOUESVILLE, depuis quelques temps le champs des partisans est repris.

LE BLEUET

L'histoire du bleuet, pur geste du coeur mérite que l'on s'y attarde quelques instants. je rend hommage, à tous ces bénévoles, acteur d'un élan de générosité, mais aussi gardien du souvenir. Je rend hommage plus particulièremen, à Madame MESNAGE louise qui n'a jamais manqué le rendez-vous du bleuet.Il est proposé à toutes les personnes qui souhaitent faire un geste de solidarité. Le bleuet de FRANCE, si important aux yeux de nos anciens, a sa propre histoire. Ceci pourrait être un conte pour enfant, mais il pourrait être mal interprétée par les adultes.

Deux femmes, MALTERRE Charlotte, fille du commandant des invalides et LENHARDT Suzanne infirmière sont sensibilisées par les difficultés des blessés. Elles sont touchées, par la terrible souffrance de tous ces hommes invalides. Alors elles  s'engagèrent, dans le combat de la vie quotidienne, afin de soulager et revaloriser ces êtres humains qui n'en avaient plus que le nom.

La confection d'une petite fleur, faite de papier et de tissu, fut le révélateur. Grâce à cette activité l'homme brisé dans sa dignité, retrouve la sensation d'exister. Le parfum d'amertume fait place aux senteurs d'une joie nouvelle. Ainsi vendu, le bleuet permet de faire un geste envers les victimes de guerres défavorisées. Ces deux femmes appliquaient en avance sur les génèrations futurs, la réinsertion sociale par le travail. Quand au nom de cette fleur, il est en souvenir de tous ces jeunes militaires fraîchement vêtus de leurs uniformes bleus.

Le bleuet est à nos jours un rappel de cette période historique, le prolongement d'un geste que l'on tente trop souvent de minimiser voir d'oublier.

DIVERSES ASSOCIATIONS DE COMBATTANTS

A savoir

1887 : Création de l'association le Souvenir Francais

la devise  " A nous le souvenir, à eux l'immortalité "

1917 : La naisance de l'Union Nationnal des Combattants : est la volonté de deux hommes. L'aumonier militaire, le père Brottier et George Clemenceau dit le pére de la victoire.

 1918 : L'Uion Nationnal des Combattants est bien en place.

 1945 : Ancien Combattant Prissonier de Guerre dont l'un des fondateur est Monsieur Mitterand Francois.

 1958 : Fédération Nationnal des Anciens de la Guerre d'Algérie (F.N.A.G.A) autre association qui est mise en place.

 1967 : Combattant Algérie Tunisie Maroc issu d'une volonté de l'A.C.P.G. il en est fait mention en 1963 lors d'un congrés à Pau.

 1976 : Les dirigeants de l'Union Nationnal des Combattants et de l'U.N.C.A.F.N décide de la création des Soldats de FRANCE.

 1989 : l'Association des Anciens Combattants de HOUESVLLE.

DATES DE COMMEMORATION

 Pour rappel :

Ces dates choissies sont le désire d'hommes libres, qui ont fait le choix de se retrouver, afin de raviver la flamme du souvenir.

 Sans vouloir entrer dans une polémique, quelques dates se démarquent. A tord ou à raison, mouvement politique ou pas, le principale n'est-il pas de se recuellir.

C'était hier, et pourtant cela n'empêche pas l'homme de recommencer.

1870-1871 :

Naissance du mouvement en faveur des monuments, premiers monuments commémoratif ( 1870-1874 140 000 morts).

RETHONDES le 11 NOVEMBRE 1918 :

Signature de l'armitice dans la forêt de Compiégne.

La grande guerre (ou encore "la dern des derns")

Entre 1914-1918  9 millions de soldats sont morts,

20 millions de blessés.

1919: On fête la victoire le 14 juillet et les morts le 11 novembre.

 Peu  à peu le 11 novembre va unir les deux aspects de la commémoration. A partir de l'an 1922, le 11 novembre devient une forme d'union entre les deux dates.

SAINTE MERE EGLISE le 6 JUIN 1944 :

La libération de la FRANCE par le débarquement.10000 morts en ce premier jour,  dont 6000 Americains, une commémoration rappel le débarquement.

 REIMS Le 8 mai 1945 :

Capitulation sans condition de L'Allemagne.

"La seconde guerre mondiale 1939-1945";

 DIEN BIEN PHU Le 7 mai 1954 :

La guerre d'Indochine (La sale guerre 1939-1945).

Le cessez le feu.

 EVIAN le 19 mars 1962 :

La guerre d'Algérie (la guerre sans nom 1954-1962)

Les affrontement firent 30000 victimes. 

Les accords d'Evian ont lieu le 18 mars, mais le cessez le feu prends effet le lendemain à midi soit le 19 mars 1962.

A HOUESVILLE, il est de coutume de commémorer la fin de la guerre d'Algérie le 19 mars. Ceci, étant une volonté de Monsieur le Maire ainsi que du conseil municipal, en harmonie avec les anciens combattants. Cette décision à été prise, afin de maintenir la mémoire de Monsieur FORTIN Claude, Mort pour la France en Algérie.

 PRINCIPALES DECORATIONS 

C_Combattant_01A

 

         A ce jour, quelques-uns d'entre nous, ont l'honneur d'être décorés. Il serait difficile,

         de ne pas mentionner les principales décorations,

        car nos anciens ont reçu une ou plusieurs médailles selon leurs état de services,

 

 

 

Pour rappel

1693 : L'ordre royale de Saint-Louis.

25 février 1800 : Armes d'honneur.

19 mai 1802 : Légion d'honneur.

22 janvier 1852 : Médaille militaire.

8 avril 1921 : Croix de Guerre des territoires des opérations extérieurs.

20 aout 1926 : Médaille des Evadés.

4 juillet 1936 : Croix du Combattant volontaire.

16 novembre 1940 : Ordre de la Libération.

9 février 1943 : Médaille de la Résistance Francaise.

12 septembre 1947 : Médaille de la France libérée.

6 aout 1948 : Médaille de la Déportation et de l'Internement pour faits de résistance.

4 fevier 1953 : Croix du Combattant volontaire.

15 avril 1954 : Croix du Combattant volontaire de la Résistance.

11 avril 1956 : Croix de la Valeur militaire.

22 mars 1957 :  Mérite militaire.

3 décembre 1963 : Ordre national du Mérite.

13 mars 1975 : Médaille des Services militaires volontaires.

21 avril 1982 : Médaille de la Défense nationnale.