Il y a quelques années Houesville avait une réputation bien établie celui d'abriter des sorciers.

   Des histoires qui n'ont jamais été élucidées mais qui font entièrement parties de la tradition orale de notre chére commune !!

PB020055En voiçi quelques une .......

 

Le mendiant

Un mendiant se présenta un jour chez une fermiére du village du Vivier et lui demanda l'aumône, elle refusa lui enjoignant << d'aller trachyi d'louvrage>>. On était à la saison des foins.

Le mendiant lui dit alors : << Tu es enceintes, mais tu n'accoucheras pas ! >>

La femme fut troublée car elle était dans les premiers temps de sa grossesse, elle comprit que l'homme qui venait de lui parler devait être un << possédé >> pour deviner son état.

Le mendiant partit en proférant des malédictions.

Lorsque son mari rentra, elle lui fit part de cette visite. Il entra dans une vive colére et courut le pays à la recherche du vagabon qu'il rattrapa et auquel il administra une sévére raclée.

Il paraît que le curé Derouet, mis au courant de la scéne, était là au moment de l'accouchement avec la sage femme. La femme mourut sans avoir accouché. << Ah ! Si mon ministére me l'avait permis, je l'aurais bien accouchée >> se serait alors écrié le curé.

 

Le bouc ou l'étalon

Deux personnes de Houesville qui allaient traire comme chaque soir par << les caches >> qui jouxtent le marais, arrivaient à la barriére d'un clos lorsqu'elles se trouvérP8250091ent en présence d'un bouc de grande taille qui leur barrait le chemin  << cherchant à monter par plusieurs fois dans la carriole à traire >>.

 

Elles eurent toutes les peines du monde à l'empêcher d'arriver à ses fins et ne durent << leur salut >> qu'en s'enfuyant appeurées et rentrérent à la maison pour en revenir accompagnées d'un homme.

Lorsqu'ils furent à nouveau devant la barriére le bouc avait disparu. Or personne ne possédait de bouc à Houesville.

Le même fait à été signalé plusieurs fois sans qu'il s'agisse d'un bouc mais d'un grand étalon qui, certains soirs se trouvait sur le passage des gens leur barrant le chemin dressé sur ses pattes arriére or ce cheval n'appartenait à aucune personne de Houesville ou des environs !!

 

 

Méfier vous des apparences...PB020062

Un jour, le curé Derouet aperçut deux chevaux noirs sans cavaliers, et n'appartenant pas à la commune prés du Presbytére.

Il les interpella et leur dit  << Suivez-moi ! >>.

Les chevaux obéissent et le curé les enferma à clef dans le << par >> non loin du presbytére où l'on met les bêtes en divagation.

Le lendemain, il va au << par >> et ne semble nullement surpris de trouver deux hommes entiérement nus, et de chevaux nulle trace !!!!

 

Promenades dans le canton de Sainte-Mère-Eglise / Guillaume Sorel ; Christian Letourneur ; Jean Barros ; Edmond Thin ; Runi ; R. Grenneville ; Ariane H. Scuvée ; Plain et marais