AVERTISSEMENT

 Amis du moment, voir des monuments.

Continuons à négliger ces vaisseaux symboles de nos héros

et parcourront  ensemble le chemin de l'indifférence, sans point d'autre enseignement.

Et nous aurons tout oublié.

 

P4270001

A.CAUSERIE

 

     Début octobre 1997, Monsieur Raymond Brotin, Maire de ma commune HOUESVILLE, en préparant l'office du 11 novembre, me tenait des propos cruellement authentique.

     Sous la grisaille et la pluie une conclusion hâtive nous séparaient. En tous points, il était du devoir de notre commune d'entretenir cette mémoire vive du souvenir, de maintenir le devoir civique de tous citoyens.

     La lecture des morts, le 11 novembre 1997, par un de nos plus jeunes Julien MENAGE concrétisait les propos tenus quelques semaine plus tôt.

     De mon cotés, depuis un certain temps que je recherche le passé de Houesville, je m'aperçois de la difficultés pour retrouver, ces quelques traces laissées par nos anciens mort pour la france ; mort pour Houesville . L'exercice que je me fixais, me réservé une multitudes de surprises. Autant d'interrogations qui n'avaient de reponses, sans un engagement personnel.

 Je devais revisser ma copie tant mon ignorance sur le sujet était important.

     La conclusion n'en demeurait pas moins rapide. Chaque jour les objets, si chers aux yeux de nos anciens disparaissent. L'interminable espace temps, fait son plein d'énergie avec les souvenirs. Nos anciens rongés par les ans, ne savent pas ou ne se souviennent guère. Le temps de la  mémoire, s'efface aussi vite que la  raison de la vie.

     Le cap est franchi, je décide et je prend le chemin qui réanime  le feu du souvenir. De plus, j' ai le scrupule de ne pas m'être investit plus tôt dans le passé, dans mon passé. Il est de mon devoir de citoyen, de patriote, de révolutionnaire de la liberté, de crier haut et fort ma reconnaissance envers tous ces hommes qui m'ont donné le statut d'homme libre.

 

 

A suivre sous la rubrique de sur votre site houesville "le monument aux morts"